1

Geneva International Motor Show 2019 : Le bilan

Le 89ème Salon International de l’Automobile de Genève a reçu 602’000 visiteurs et c’est tout simplement 9% de moins que l’année dernière. La baisse est importante et il faut remonter à 1988 pour retrouver des chiffres pareils. Pourquoi alors que l’offre n’a jamais été aussi diversifiée ? Coup d’oeil dans le rétroviseur et prémonitions sur un secteur qui a probablement atteint ses limites en Europe.


Texte : Tony da Silva / Photos : Thomas Chatton, François Cuany, Tony da Silva


En 1988, la Suisse comptait 2.8 millions de voitures de tourisme et 30 ans plus tard, ce chiffre s’arrête à 4.6 millions (+64%). Comment expliquer alors une telle baisse de la fréquentation alors que le parc automobile n’a jamais été aussi bien fourni? Les raisons sont multiples et peut être que le premier ennemi de la voiture, c’est son succès dans un environnement qui ne peut guère offrir plus de routes, de parkings, d’espaces ou un mot, de liberté.

Dans les faits, acquérir une voiture aujourd’hui, c’est avant tout faire preuve d’abnégation devant les frais, bouchons et risques de retrait de permis suite à une imprudence.

Bien entendu, ce Salon 2019 a aussi été marqué par des absents de renom comme Volvo, Opel, Jaguar, Ford, Hyundai, Land Rover et j’en passe. D’autres constructeurs ont également annoncé qu’ils observaient la tendance avant de prendre une décision et je crains que 2020 soit pire encore si le concept ne change pas. Bien entendu, il y a aussi une évolution du public qui ne souhaite peut être plus se masser pendant quelques jours pour observer ces objets rutilants posés sur quatre roues.

Internet ou les espaces de vente des constructeurs proposent une alternative bien plus paisible pour admirer un véhicule et, pourquoi pas, l’essayer. Sans aller jusque là, on peut noter que malgré le côté très exclusif de la marque, McLaren proposait à tous les visiteurs de s’assoir à bord de leurs bolides, notamment les décoiffantes 600LT Spider et 720S Spider. Chez Renault et sur le stand de l’exposition Tag Heuer, on pouvait également vivre l’ambiance des courses automobiles via des simulateurs.

Par ailleurs, si certains grands ne sont pas là, il n’y a pas moins de 34 nouveaux exposants cette année ! Les espaces laissés libres ont permis aux moins connus de présenter leurs produits, comme notamment Kyburz. Ce constructeur suisse, connu pour ses tricycles qui équipent la Poste, propose un véhicule électrique amusant, le eRod, que nous avions essayé l’année dernière sur la neige. En 2018 il se déclinait en version “Offroad”, aujourd’hui c’est pour la piste qu’il s’équipe. Dans les deux, on peut qu’espérer que ça passe en production. Nous avons pu aussi découvrir la nouvelle supercar de la marque anglaise Ginetta, ou alors le retour d’Hispano Suiza avec une auto 100% électrique ultra exclusive, la Carmen.

De surcroit, cette 89ème édition n’est pas moins intéressante avec quelques nouveautés majeures comme la Peugeot 208, la Ferrari F8 Tributo et le Mazda CX-30. Pour le futur, on peut se réjouir d’une déclinaison en série de l’Alfa Romeo Tonale ou de la mignonne Honda E Concept qui ressemble à si méprendre à une Golf GTI première édition suite à une cure de jouvence. Sans compter l’Aston Martin Vanquish Vision qui confirme l’intérêt de la marque britannique pour proposer une gamme complète de sportive à moteur central arrière.

Même si ça fait des années que les constructeurs classiques parlent de voitures électriques, c’est réellement maintenant que le public peut bénéficier d’un large choix chez pratiquement tous les constructeurs et les chiffres confirment cette tendance. Le mois dernier, le marché suisse a vu 22’176 nouvelles immatriculations dont 727 (3.3%) purement électriques. C’est un record et si on cumule les voitures hybrides, on arrive à un 4.2%. Plus qu’une mode, il s’agit véritablement d’une tendance et je vois mal ce chiffre s’inverser dans les prochaines années.

Enfin, même si le marché asiatique s’essouffle un peu, c’est là-bas que les constructeurs cherchent à briller et s’exposer. Pensez un peu, alors que l’Europe affiche un ratio de presque 500 voitures pour 1’000 habitants, la Chine n’est qu’à 133 voitures. Il y a de la marge même si les routes sont déjà passablement saturées….

Cette année, le trophée du Creativity Award, qui récompense le meilleur stand, a été remis à Citroën. Le constructeur français nous a proposé un hommage à différents modèles mythiques pour fêter dignement le 100ème anniversaire de la marque aux doubles chevrons, mais aussi à l’avenir avec un amusant concept car de micro citadine électrique. A l’inverse, un peu décevant de voir Porsche mettre en avant la 992 Cabriolet déjà présentée il y a quelques semaines alors que la firme allemande nous promet des nouveautés majeures très prochainement.

Le Salon a refermé ses portes avec un léger goût d’amertume, mais le rendez-vous de Genève reste incontournable pour les passionné(e)s. N’oublions pas que c’est le seul qui se déroule chaque année et le terrain neutre de notre pays reste un atout non négligeable. Pour son 90ème opus, qui aura lieu du du 5 au 15 mars 2020, le nouveau directeur, M. Olivier Rihs, promet un renouveau majeur afin de répondre aux attentes du public. On ne peut donc que se réjouir de découvrir cela et bien évidemment l’équipe de Wheels And You sera présent pour vous faire découvrir le GIMS 2020. En attendant, si vous n’avez pas visité cette édition 2019, nous vous invitons à retrouver les nouveautés majeures dans notre reportage complet.

Pour partager vos impressions, rendez-vous sur notre page FaceBook.