21 March 2017

Ce dimanche 19 mars 2017, le Geneva International Motor Show a refermé ses portes. Ce sont plus de 690 000 visiteurs (soit une progression de 0.4% par rapport à 2016), qui ont fait le déplacement cette année afin d’admirer près de 900 voitures. Les chiffres sont assez stables mais, quoique timide, la progression des entrées démontre que l’attrait pour le monde automobile reste intact. En effet, la voiture demeure l’un des moyens de transport le plus en adéquation avec une notion de liberté qui nous est chère. De plus, le plaisir de conduire est toujours d’actualité malgré l’arrivée de voitures semi-autonomes.


Texte et photos : Marc-Philip Jennings


Le Salon…

Ce millésime a vu le prix de la voiture de l’année (COTY) a été décerné à Peugeot pour son nouveau crossover 3008 avec son i-Cockpit de dernière génération, son volant compact, son afficheur digital tête haute de 12,3’’ et son écran central tactile capacitif. Cette distinction a été décernée par un jury de 58 journalistes européens qui ont a plébiscité le style, le design intérieur et les prestations de cette auto. Il s’agit de la cinquième Peugeot sacrée voiture de l’année après notamment la 308 en 2014. Le hasard faisant bien les choses, nous avons justement ce 3008 à l’essai au moment d’écrire ces lignes, nous vous proposerons un compte rendu complet très prochainement.

Coté présentation, lors de cette 87ème édition nous avons eu le plaisir de découvrir des hôtesses dans un rôle plus conforme aux attentes d’aujourd’hui, à savoir le conseil, ce qui n’était pas forcément le cas il y a encore quelques années où leur rôle était cantonné à l’esthétique uniquement. Nous ne pouvons que nous réjouir de ce changement de tendance, l’automobile étant aussi un monde de passionnées. Fini donc le monopole masculin !

Au niveau de l’originalité des stands, relevons trois constructeurs qui, nous semble-t-il, se sont distingués des autres exposants. Pour commencer, DS Automobiles a placé son nouveau SUV DS 7 Crossback à côté d’un décor en verre particulièrement réussi, mettant ainsi l’accent sur le positionnement premium de la marque. La proximité d’un atelier de personnalisation rehaussait encore le ton donné. Jeep aura osé le rendu sable par terre, ce qui est toujours plaisant pour un constructeur de 4×4, et ce en plus du sol en bois qui caractérise la marque depuis quelques années. Toujours du côté du groupe FCA, Alfa Romeo a présenté le Stelvio Quadrifoglio sur un mur en pierre particulièrement réussi afin de promouvoir le premier SUV sportif de l’histoire de la marque.

Bugatti a pour sa part remporté le 14ème trophée du Creativity Award attribué par le club de publicité et de communication de Genève pour la manière ingénieuse dont le stand a su se démarquer des autres. Citroën s’est vu décerner une mention spéciale pour la chaleur de son espace typé maison. Enfin, Cadillac a également reçu une mention spéciale pour le design épuré de son emplacement.

Faits marquants

Cette année, la nouveauté française la plus attendue était clairement la résurrection d’Alpine qui fait partie du groupe Renault Nissan. Après quasiment 40 ans d’absence de la marque, c’est le modèle A110 qui a été présenté sur un stand jouxtant celui de Renault. Rappelons les caractéristiques : 1’103 kg pour 252 ch et un 0 à 100 km/h franchi en 4.5 secondes. En somme une future concurrente potentielle des Porsche 718. Quoi qu’il en soit, à la rédaction, nous avons beaucoup aimé la petite sportive française et nous nous réjouissons d’en prendre le volant.

Porsche a également sorti deux nouveautés. D’abord la Panamera Sport Turismo, premier break du constructeur et disponible, comme de coutume, en plusieurs motorisations. Ensuite, nous avons la très attendue 911 GT3 avec un moteur atmosphérique 6 cylindres de 500 ch dérivé de la compétition permettant d’abattre le 0 à 100 en 3,4 secondes.

Le trio Ferrari, Lamborghini, McLaren a une fois encore relancé la course à la performance dans la catégorie des supercars en passant tous trois sous la barre fatidique des 3 secondes pour l’exercice du 0 à 100. Ferrari a présenté la remplaçante de la F12 avec un modèle encore plus extrême, la 812 Superfast de 800 ch, probablement l’un des derniers V12 atmosphérique sans hybridation.

Lamborghini a dévoilé la version survitaminée de la Huracan : la Performante avec un V10 de 640 ch aussi efficace pour le 0-100 que l’Aventador S également présentée sur le stand. Enfin,

McLaren a sorti la 720S qui, comme son nom l’indique, dispose de 720 ch délivrés par une nouvelle mouture de son célèbre V8 de 4 litres. Si le style avant arbore une nouvelle identité qui demande un petit temps d’adaptation, on ne peut qu’être subjugué par les performances très proche de la démoniaque P1.

V comme Valkyrie, c’est sous cette dénomination qu’Aston Martin a présenté son hypercar encore plus extrême que la Vulcan présentée en 2015. Peu d’informations sont disponibles à son sujet, mais un rapport poids/puissance de 1 est déjà annoncé, ce qui laisse présager des performances hors normes. Son arrivée avait été annoncée l’été dernier sous le nom de code AM-RB 001 et, pour rappel, elle a été développée en collaboration avec Red Bull Racing.

Dans la catégorie des SUV, un segment toujours très porteur, Range Rover propose un nouveau modèle, le Velar, qui se situe entre l’Evoque et le Range Rover Sport avec plusieurs motorisations disponibles. Volvo a dévoilé son nouveau XC 60 positionné en dessous de son grand frère le XC 90. Parmi les SUV premium, le groupe PSA a présenté le nouveau DS 7 Crossback. Pour le moment uniquement disponible en deux roues motrices, il verra prochainement une déclinaison hybride 4×4 de 300 ch rejoindre sa gamme. Enfin, Alfa Romeo a mis en avant la version Quadrifoglio de son premier SUV, le Stelvio, avec ses 510 ch qui arrivera sur le marché à la fin de l’année. Autre nouveauté mondiale consiste en la nouvelle version du Jeep Compass et son style bien plus avenant que précédemment.

Quelques constructeurs n’ont toutefois pas fait le déplacement, notamment la marque très médiatisée Tesla, mais aussi Mini et Lotus. La force du GIMS tient dans son impartialité vis à vis l’industrie automobile du fait de l’absence de constructeurs helvètes. C’est également grâce à sa situation géographique favorable ainsi qu’à une clientèle potentielle à budget conséquent que ce salon doit son succès. Mais les temps changent et certains constructeurs préfèrent désormais réaliser leurs propres évènements ou, par manque de nouveautés, font l’impasse sur le salon.

Que l’on se rassure, le salon reste l’évènement automobile majeur de l’année. Il fait toujours autant rêver et permet de faire l’acquisition de la voiture de ses rêves et ce pour tous les budgets. Il propose une vitrine à tous les constructeurs généralistes, premium et de luxe, mais également aux préparateurs. 10 700 représentants des médias ont fait le déplacement à Genève afin d’y découvrir 175 nouveaux modèles et concepts. L’ouverture a été inaugurée, comme il est de coutume, en présence du conseiller fédéral et Chef du Département de l’économie, en l’occurrence Johann Schneider-Ammann.

Concept cars

Beaucoup de concepts ont étés présentés cette année, mais notre coup de cœur va assurément au cabriolet Bentley EXP 12 Speed 6e Concept équipé d’un moteur électrique, une première pour le constructeur britannique. Le coup de crayon rappelle l’EXP 10 Speed 6 Concept présenté en 2015. L’autonomie de la batterie devrait, selon les premières informations, permettre d’aller de Londres à Paris en une seule charge, soit environ 300 km. Cela semble raisonnable et réaliste.

Peugeot a, pour sa part, présenté l’Instinct Concept, un shooting brake hybride très futuriste qui devrait atteindre les 300 ch avec quatre roues motrices. De plus, la voiture est équipée d’une plateforme permettant au conducteur d’interagir avec son véhicule, ce qui confirme l’intérêt de PSA pour les voitures autonomes.

Renault a présenté deux concepts. En premier lieu nous avons le Trezor, GT électrique à deux places avec un capot allongé, élu Concept-Car de l’Année aux Geneva Car Design Awards pour ses proportions extérieures, l’élégance de son intérieur et la qualité des matériaux. En second lieu c’est la ZOE e-Sport Concept qui a été dévoilée à Genève. Il s’agit d’une petite sportive équipée d’un moteur électrique de 460 ch, dotée de sièges baquet afin de renforcer son côté sportif et promettant un 0 à 100 en 3,2 secondes, soit un temps de supercar.

Parmi les autres concepts qui ont attiré notre attention, l’on notera le Mercedes-AMG GT Concept qui constitue une étude de style pour la branche AMG avec un coupé 4 portes de 600 kW hybride permettant le 0 à 100 km/h en moins de 3 secondes. Pour finir, mentionnons l’Audi Q8 sport concept, un SUV hybride imposant de 476 ch avec un design et des équipements très futuristes.

Expositions annexes

Une des bonnes surprises de cette année fut la présence du club Monteverdi avec 6 modèles afin de fêter les 50 ans du dernier constructeur automobile Suisse. Nous avons ainsi eu le plaisir de découvrir ou redécouvrir une marque ainsi que des autos peu connues du jeune public mais qui, de leur temps, furent synonyme de luxe et de sportivité.

Tag Heuer, le célèbre fabricant de montres, a une fois de plus exposé sur son stand dans la halle 3 de nombreuses autos de compétition dont une Audi R8 LMS 2015 N°28, la Formule 1 Red Bull Racing, une Formula E et, pour finir, le coup de cœur de l’acteur Patrick Dempsey : la Porsche 911 R.

Tendances

Timide retour du style classique pour les puristes fortunés, David Brown Automotive, qui s’inspire des autos des années 60 et plus particulièrement de l’Aston Martin DB5, a présenté la version définitive de sa Speedback GT équipée d’un V8 de 510 ch. Elle aura nécessité 7200 heures de travail pour un tarif élitiste. Mais quand on aime on ne compte pas. Il faut dire que le style est particulièrement réussi et que l’intérieur est digne du luxe à l’anglaise. Les constructeurs présentant ce type de produits se comptent sur les doigts de la main, mais leur existence prouve qu’un marché de niche existe vraisemblablement et l’on ne peut que s’en réjouir.

Le segment des supersportives reste d’actualité et ce malgré une répression routière de plus en plus forte à travers le monde. Genève reste d’ailleurs une référence pour la présentation des nouveaux modèles. Les constructeurs font, pour la plupart, progresser la puissance de leurs modèles car la demande pour des voitures de plus en plus performants demeure forte. Le plaisir de conduire reste l’un des facteurs d’achat principaux et les constructeurs font en sorte d’y répondre.

Une autre tendance omniprésente sur le salon est celle de la voiture électrique/hybride. Tous les constructeurs se voient dans l’obligation, tôt ou tard, de proposer un modèle électrique ou hybride dans leur gamme. Cependant nous avons observé que cette année les véhicules verts ont moins été mis en avant sur les stands et ce même chez les constructeurs généralistes. Dans le segment du luxe Bentley, Mercedes et même Lamborghini se penchent sérieusement sur la production de véhicules tout électriques dans les prochaines années. Malgré la triste réalité de la perte de sonorité des moteurs V6, V8 et V12, nous nous réjouissons d’assister à la mise au point de véhicules avec des performances supplantant celles proposées par les moteurs à combustion. Il suffit, pour s’en convaincre, de regarder les performances de la Rimac Concept One ou encore du concept car ZOE e-Sport.

Les SUV et les pick-up ont fait un retour en force lors de ce salon de l’auto. En Suisse, pas moins d’une voiture sur cinq est un SUV. Les constructeurs l’ont bien compris et presque tous répondent à cette demande. Le groupe PSA propose d’ailleurs et depuis peu des SUV avec ses 3008 et DS 7 Crossback. Dans le segment du luxe, c’est aussi une tendance marquante à laquelle les constructeurs sont sensibles. Les pick-up ont aussi étés très bien représentés sur le salon et ce même dans des versions non utilitaires.

Nous désignerons la Pop.Up comme OVNI de ce salon ! Il s’agit d’un concept de voiture volante conçu en collaboration par Airbus et Italdesign. De gros efforts de recherche sont menés actuellement par le groupe Airbus afin de remporter la guerre des airs. Evidemment ce n’est pas pour demain, mais avec des restrictions de vitesse et de circulation de plus en plus présentes au sol, on se prend à rêver de pouvoir voler un jour où l’on veut et aussi vite qu’on le souhaite afin que le mot liberté reprenne tout son sens. Et vous, que vous inspire cette voiture volante ?

Le 88ème Salon international de l’automobile aura lieu du 8 au 18 mars 2018. L’équipe de Wheels And You se réjouit d’avance de vous faire découvrir toutes les nouveautés à venir. En attendant, si vous n’avez pas visité cette édition 2017, retrouvez les nouveautés majeures dans notre reportage.

Pour partager vos impressions, rendez-vous sur le forum UltraSportives.

Leave a Reply